Mon baccalauréat par un tuteur Phoenix #1

Mon baccalauréat par un tuteur Phoenix #1 : Benjamin
Comment s’est passé le bac pour toi ?
Arf. Le bac on dit tellement que c’est facile une fois qu’on l’a qu’on en finit par se persuader que ça l’était vraiment !

Pourtant en creusant bien …
J’ai fait une filière scientifique, donc je ne passais que le bac de français et les TPE en première.

J’avais pas mal bossé pour le français, en plus c’était une matière où j’étais assez à l’aise. L’écrit ne s’est pas trop mal passé, il y avait une première question sur un corpus de texte (composé des Caractères de La Bruyère, Choses vues de Victor Hugo et Paroles de Jacques Prévert) que j’avais dans l’ensemble bien aimé, puisqu’ils provoquaient l’indignation. Je pense que pour bien réussir une question, il faut comprendre en quoi elle est intéressante, et là le thème rendait la chose plus facile. J’ai ensuite opté pour le commentaire de texte, puisque la question d’avant m’avais permis de bien me « mettre dedans », je ne partais pas de zéro.

Les TPE c’était autre chose. Je n’avais pas trop bossé avec mon binôme, on avait choisi le thème des aurores boréales et on devait analyser le phénomène sous toutes ses formes. Un joli sujet, mais super complexe… Pour l’oral on avait un peu stressé, surtout à la fin quand les profs posent des questions. On en était sorti un peu cassés.

Bilan des courses : un 13 en français et 15 au TPE. Je partais donc super serein pour le bac, sachant que je n’ai jamais été super fort en sport je me disais que ça compenserait pas mal.

Pour le bac de term, beaucoup moins de stress étrangement. J’avais commencé les révisions 1 mois avant le bac, en allant bosser à la BU avec des potes. Mais c’est surtout dans les deux dernières semaines que je faisais plus que ça ^^ J’avais tout misé sur les maths et la SVT (je faisais spé SVT), mes gros coeffs en fait et je bossais la physique-chimie, c’était mon point faible (5-6 de moyenne en term …).

J’étais pas très bon en maths jusqu’à ce moment-là, j’ai eu une sorte de déclic. Je pense que les maths c’est une question de maturité d’esprit, avec le temps on comprend mieux. Et puis c’est le truc où t’auras le moins de surprises : y a forcément une étude de fonctions et un exo de probas, en bossant les deux on a la moyenne.

C’était une des premières épreuves, et en sortant j’ai direct regardé la correction qui trainait sur internet, je savais que j’étais tranquille pour le reste des épreuves … La philo c’était une matière que j’avais adoré, du coup aucun problèmes au bac et puis le reste était assez moyen (anglais pas cool, espagnol non plus et ne parlons pas de mon pari idiot sur la géographie en épreuve majeure …).
Je saurai pas vous donner toutes mes notes, mais je me rappelle de mon 15 en maths et 17 en philo 😉

Des astuces pour l’avoir ?
D’abord le sommeil. Ça sert à rien de se foutre en l’air pour le jour des épreuves, on a le cerveau au ralenti ensuite. Vaut mieux arriver en pleine forme avec un peu moins de choses dans le crâne (et d’ailleurs c’est ce que vous pensez, mais sur le coup des trucs reviennent en général). Bien dormir donc !

Deuxième chose : faire des annales pour les maths. Les sujets sont quasiment les mêmes chaque année.

Troisième : Ne misez pas sur des thèmes en Histoire, SVT (du genre « cette année c’est géographie en majeur, sûr »), même si c’est dur de ne pas y penser. Enfin, ramenez un petit truc à manger + une bouteille d’eau, mettez-vous à l’aise
Comment ne pas stresser ?
Faites votre sac la veille, avec tous les papiers nécessaires pour l’épreuve (carte d’identité+ convoc’). Ca réduira le stress, après je pense qu’être un peu stressé est une bonne chose, ça montre que vous attachez de l’importance à la chose, et c’est le meilleur moyen de se concentrer pour une épreuve.

Bonne ou mauvaise expérience ? Pourquoi ?
Je ne dirais pas qu’il y a de bonnes ou de mauvaises expériences … (j’espère que vous voyez la référence). Impossible de m’enlever de la tête que j’aurai pu aller à la plage et faire autre chose que bosser. Mais avec le recul, c’est une bonne expérience puisque ça m’a permis d’avoir une reconnaissance de mes parents, une évolution dans la façon dont ils me voyaient. On devient grand quand on passe le bac !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *